Alarmemaison
Cambriolages, un véritable fléau!
Le cambriolage est un acte criminel en plein essor, très fréquent. Les chiffres le prouvent. Mais depuis quelques années, les violences durant les cambriolages sont monnaie courante. Saucissonnage, prise en otage pour obtenir vos informations bancaires, home jacking, des techniques nouvelles apparaissent, que faire? Devant de tels dangers, êtes vous protégé? L'alarme intrusion reste le meilleur moyen de dissuasion.
Comment les cambrioleurs pénètrent-ils chez vous?
Cambriolages, les statistiques
Voici une présentation très brève des statistiques officielles du ministère de l'intérieur. Pour vous donner une idée de l'ampleur du phénomène, durant votre visite sur notre site internet entre 4 et 5 habitations se sont faites cambriolées. Mieux qu'étaler des chiffres qui souvent n'expliquent pas grand chose, nous préférons laisser la parole à un témoignage de victime.
Un couple de commerçants a été attaqué à son domicile. Le récit de la victime rappelle d'autres agressions, contre lesquelles Marcel Campion a lancé une croisade.
TON MARI est boulanger, il a forcément de l'argent ! Dis-nous où est l'argent, dis-nous où est le coffre... Les mots de ses deux agresseurs résonnent encore dans la tête d'Irène Hérault, 65 ans. Lundi soir, elle et son époux, Michel Hérault, ont été séquestrés par deux hommes encagoulés à leur domicile de la rue Bossuet, à deux pas de la maison d'arrêt de Beauvais. De toute évidence, le couple, propriétaire de plusieurs boulangeries dans le Val-d'Oise et le sud de l'Oise, n'a pas été ciblé par hasard. Pour eux, le calvaire aura duré plus d'une heure. Une heure que leurs deux agresseurs ont consacrée à une fouille intégrale et minutieuse du pavillon. Ils sont repartis avec quelques bijoux et près de 3 000 € en liquide. C'est clair que ce ne sont pas des amateurs. Ils m'ont même appelée par mon prénom ! Il est précisément 21 h 45 quand les deux individus font irruption dans la maison. J'étais seule, assise dans le canapé devant la télévision, quand la porte s'est ouverte violemment, raconte Irène Hérault. Ils m'ont attrapée par le bras et m'ont traînée jusqu'à la cuisine puis dans le bureau. A leur voix, leur façon de parler, de se déplacer, je dirais qu'ils devaient avoir entre 25 et 30 ans. Visiblement, les malfaiteurs étaient bien informés. Incroyablement bien renseignés, insiste Irène Hérault. C'est clair que ce ne sont pas des amateurs. Ils m'ont même appelée par mon prénom ! Et, par moments, j'avais l'impression qu'ils connaissaient l'agencement des lieux... La date même de l'agression en dit long sur les informations dont disposaient les voleurs. Le lundi est effectivement le jour où l'on trie la monnaie , confie l'épouse du boulanger. Bilan : 12 kg de pièces de 1 € et 2 € envolés, soit 1 800 €. Les malfaiteurs sont là depuis environ vingt-cinq minutes quand Michel Hérault regagne son domicile. Les deux types se sont précipités sur lui, ils nous ont forcés à nous asseoir par terre, dos à dos, et ils nous ont attachés avec du gros ruban adhésif. Pendant ce temps-là, ils ont tout fouillé, rez-de-chaussée, étage, tout. Ils ont retourné ma chambre, ma commode, ma lingerie. C'est un véritable viol. Confiée à la police de Beauvais, l'enquête en est à ses balbutiements. Mais, fatalement, on ne peut s'empêcher de faire le rapprochement avec la série d'agressions qui a frappé bon nombre de commerçants du Beauvaisis. Une chose est sûre, ce nouveau vol avec violence apportera de l'eau au moulin de Marcel Campion. Le 16 mai, le bouillonnant roi des forains a d'ailleurs prévu une nouvelle réunion d'information pour faire le point sur les investigations menées après la sauvage agression de son frère André.
Aucun commentaire
Ajouter un commentaire
Pseudo
Email (facultatif)
Commentaire
Copier lꞌimage